Le terme de dépendance est couramment utilisé pour décrire divers cas cliniques médico-psychologiques. Dans les milieux professionnels, ce terme a été remplacé. Le terme syndrome de dépendance est désormais utilisé pour désigner toute dépendance liée à une substance, tout trouble du contrôle des impulsions, tout trouble obsessionnel-compulsif et toute dépendance comportementale due à une dépendance non liée à une substance.

Cela permet d'éviter la stigmatisation des personnes concernées et de montrer clairement qu'il s'agit d'une maladie. Toutefois, le terme de dépendance est toujours utilisé.

Caractéristiques

      • A mental disorder corresponding to an illness
      • A compulsive behaviour
      • Always includes psychological dependence
      • A process, not a sudden event

Indicators used to measure dependency:

      • The uncontrollable desire or compulsion to use the substance or to adopt the behaviour to which the patient is addicted
      • During the course of dependence, a steady increase in dose is required to achieve the same effect
      • The beggining, cessation and amount of use are beyond the control of the addict
      • Suspension of the drug results in physical symptoms of withdrawal
      • Neglect of friends, family and interests in order to focus on the addictive substance and its supply
      • Continued use despite significant harm

There are many ways to get out of addiction – in all cases, the cooperation of the addict is important. In addition to the necessary withdrawal in the case of substance dependence, psychotherapy in a hospital setting is practised. If necessary, the patient continues the treatment on an outpatient basis.

Signes typiques

Cacher les signes de la dépendance à son environnement est considéré comme un schéma classique de comportement de dépendance. Par exemple, ils trouvent constamment des excuses à leur employeur ou à leurs amis et connaissances pour rendre leur mauvais comportement plausible. En outre, ils s'isolent délibérément afin que rien ne soit révélé.

Lorsque la dépendance ne peut plus être couverte, les personnes concernées s'excusent auprès de leur entourage. Les partenaires (conjoints) en particulier tolèrent patiemment et sans se plaindre le comportement incriminant du toxicomane. Ils tentent d'abord de s'attribuer la responsabilité de la situation confuse et de se mettre ainsi sous pression. De nombreux parents sont convaincus qu'ils sont les seuls à pouvoir aider le toxicomane. Ils désapprouvent fortement l'idée d'aller chez le médecin ou dans un groupe de soutien. C'est une erreur particulièrement dangereuse.

How to Achieve Your Goals

Nous pensons tout le temps et il n'est pas facile de s'arrêter de penser à moins d'être un moine himalayen éclairé. Cependant, une chose est impossible : penser à deux choses en même temps. Vous pouvez donc décider si vous voulez penser à quelque chose qui vous est bénéfique ou si vous voulez rester bloqué dans des pensées négatives.

Sachez qu'avec votre aide, votre corps se guérit lui-même. Pensez au nombre de pensées négatives que la plupart d'entre nous ont chaque jour. Surtout aux actualités, elles ne font que contrecarrer ce qui va mal : qui divorce, quels crimes ont été commis, comment nos politiciens échouent, etc.

Nous devons changer cela par une hygiène active de la pensée : avoir des pensées positives. Grâce au sport de haut niveau, nous savons que le pouvoir de la pensée décide de qui gagne et de qui perd. Cela peut également s'appliquer aux problèmes de santé.

If, for example, you are not feeling really well at the moment, it would be foolish to constantly think about unpleasant complaints. Instead of saying “now I have a headache again” or “this cold won’t stop”, you should rather think that you have achieved your goal.

Pensez à: “My head is already a little better” or “the cough is already going away”. With this mental training you support your body in its self-healing processes and you recover much faster. Feel free to try the technique.

Vous devez également interrompre les schémas de pensée négatifs pour vous aider à contrôler vos pensées et vous détendre immédiatement.

You can use this mental training whenever you feel stressed:

      • Inhale and exhale slowly
      • Let your shoulders sink in
      • Continue to breathe calmly and observe your thoughts
      • Say a loud “stop” when you notice a negative thought
      • Inhale and exhale again, then complete the exercise

It is also important to visualize your goals. Let’s say you have a problem. You may want to lose weight or quit smoking. There is also an effective method that comes from mental training: just imagine that your problem is solved. This is easy to do with the mirror technique:

Sit down and relax with your eyes closed. Now create a mirror with a black frame in front of your eyes. In the mirror, see the unloved image of your problem, such as your fat pads or the way you cough in the morning with a cigarette in your hand. Don’t want that anymore? Then break the mirror in your imagination with the image you don’t want to see anymore.

Créez maintenant un miroir avec un cadre blanc dans lequel vous pourrez vous voir mince et élancé ou respirer sans problème. Répétez l'exercice de visualisation quotidiennement pendant une semaine. Mais attention : vous ne pouvez voir le miroir noir qu'une seule fois. À partir du deuxième exercice, vous travaillerez exclusivement avec l'image de la solution finale que vous recherchez. Vous serez surpris de ce qui se passera après cette semaine.

 

Article précédentVers une alimentation saine
Article suivantLes remèdes naturels contre l'anxiété sont-ils les meilleurs pour vous ?