Aconit

aconit, aconitum napellus, aconite

L'Aconite est originaire de Sibérie. Au cours des périodes glaciaires, elle s'est répandue en Europe, en Asie et en Amérique. Elle pousse de préférence dans les régions montagneuses et fraîches, mais peut également être plantée dans les jardins des plaines.

Description de la plante

Cette plante vivace peut atteindre 1,50 mètre de haut. Au printemps, les feuilles vert foncé, divisées en palmes, poussent et sont argentées sur leur face inférieure. Au cours de l'été, la tige de la fleur pousse en hauteur et porte les fleurs bleues, qui poussent en grappes pouvant atteindre 50 cm de haut. Les fleurs ont un aspect très particulier, ce qui a valu à la plante le nom d'aconit tue-loup. La partie supérieure des fleurs ressemble à un casque.

En plus de la célèbre Aconite bleue, il y a aussi l'Aconite jaune (Aconitum vulparia) en Europe, qui a des fleurs moins nombreuses et plus petites de couleur jaune pâle. En tant que plante sauvage, c'est aussi une espèce protégée.

Caractéristiques

Nom scientifique
Aconitum napellus.

Famille de plantes
Ranunculaceae.

Noms populaires
L'aconit jaune, l'aconit jaune, l'aconit bleu, la casquette de pêcheur, la digitale, le chapeau empoisonné, l'herbe toxique, l'aconit jaune, la casquette de cavalier, la cagoule, le tübeli, le char de Vénus, l'étrangleur, la mort de la chèvre.

Pièces végétales usagées
Laisse et racine.

Ingrédients
Aconitine alcaloïde, autres alcaloïdes, napelline.

Période de récolte
L'été.

Propriétés médicinales

Utilisation principale : Grippe.

Effets curatifs

        • Calmer
        • Bronchite
        • Renifle
        • Fièvre
        • Froid
        • Gout
        • Problèmes cardiaques
        • Sciatica
        • Lumbago
        • Neuralgia
        • Douleur

Méthode d'application

        • Oralement

Formes de préparation

En raison de sa teneur extrêmement élevée en substances toxiques, l'Aconite ne peut être utilisée que dans une dilution homéopathique à partir de D4 ou dans des préparations prescrites par un médecin. À partir de cette dilution, l'Aconite (comme l'Aconitum D4) peut être utilisée dans les premiers stades du rhume. Dans de nombreux cas, le rhume n'apparaîtra pas vraiment à ce moment-là. L'aconit dans une préparation homéopathique peut également être utile contre les douleurs nerveuses, telles que le lumbago ou la sciatique.

Pour les rhumes

Diluée de façon homéopathique, l'Aconite est un bon remède pour les rhumes émergents. Si vous sentez un rhume se manifester, prenez immédiatement 10 gouttes d'Aconitum D4 trois à six fois par jour. Cela signifie que le rhume n'est plus présent ou qu'il est plus doux que sans aconit.

Pour la névralgie

L'Aconite peut également aider à lutter contre la névralgie. Pour ce faire, prenez 10 gouttes d'Aconitum D6 ou D12 trois fois par jour.

On peut aussi utiliser l'Aconite diluée par homéopathie dans des huiles pour s'en imprégner. Ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle de lavande. Une telle huile peut ensuite être appliquée sur les zones douloureuses plusieurs fois par jour.

Attention : Effets toxiques - Plante toxique !

L'Aconite étant la plante la plus toxique d'Europe, elle doit être traitée avec le respect nécessaire. Toutes les parties de l'Aconite sont toxiques, en particulier la racine et les graines. Même cinq pétales peuvent entraîner la mort dans les cas extrêmes ! Ainsi, même les plantes de jardin que vous avez vous-même plantées ne doivent jamais être utilisées comme plantes médicinales. Le seul contact avec la peau peut entraîner un empoisonnement car l'aconitine, alcaloïde toxique, est absorbée par la peau et les muqueuses.

L'empoisonnement par la peau provoque des engourdissements dans les zones de la peau qui ont été en contact avec l'Aconite. L'ingestion interne entraîne des sensations de froid, une excitation nerveuse, des nausées, des crampes et des troubles du rythme cardiaque. Dans les cas graves, une paralysie se produit, qui peut entraîner une paralysie circulatoire et un arrêt respiratoire.

En cas d'empoisonnement, il faut immédiatement provoquer le vomissement, si cela ne se produit pas déjà de lui-même. L'administration de charbon médicinal peut également être utile. La personne empoisonnée doit être immédiatement emmenée à l'hôpital sous surveillance médicale d'urgence. En cas d'empoisonnement grave, elle aura besoin d'un traitement médical intensif. En fonction de la dose, la mort peut survenir.

 

Synonymes :
Loup's-bane, Zhi Fu Zi.
Aconitum_napellus (Wikipedia)

Aconitum napellus
Aconitum napellus 230705.jpg
Scientific classification edit
Kingdom:Plantae
Clade:Tracheophytes
Clade:Angiosperms
Clade:Eudicots
Order:Ranunculales
Family:Ranunculaceae
Genus:Aconitum
Species:
A. napellus
Binomial name
Aconitum napellus

Aconitum napellus, monk's-hood, aconite or wolfsbane, is a species of highly toxic flowering plant in the genus Aconitum of the family Ranunculaceae, native and endemic to western and central Europe. It is an herbaceous perennial plant growing to 1 m (3 ft 3 in) tall, with hairless stems and leaves. The leaves are rounded, 5–10 cm (2.0–3.9 in) diameter, palmately divided into five to seven deeply lobed segments. The flowers are dark purple to bluish-purple, narrow oblong helmet-shaped, 1–2 cm (0.39–0.79 in) tall. Plants native to Asia and North America formerly listed as A. napellus are now regarded as separate species. The plant is extremely poisonous in both ingestion and body contact.

Aconite (Wiktionary)

English

Etymology

From French aconit, from Latin aconītum, from Ancient Greek ἀκόνιτον (akóniton).

Pronunciation

  • IPA(key): /ˈæ.kə.naɪt/

Noun

aconite (countable and uncountable, plural aconites)

  1. The herb wolfsbane, or monkshood; any plant of the genus Aconitum, all the species of which are poisonous.
  2. (toxicology) An extract or tincture obtained from Aconitum napellus, used as a poison and medicinally.

Synonyms

  • (herb): wolfsbane,
...
« Retour à l'index du glossaire
Article précédentCatechu
Article suivantMarronnier d'Inde